Visite du Chef de l’Etat aux ETATS-UNIS : S.E.M. Macky SALL porte-parole de l’Afrique à Washington.

Obama Macky Sall

 

Devant ses hôtes, le Président Macky SALL a porté haut le plaidoyer pour une Afrique traitant en partenaire respecté et engagée dans une coopération gagnant-gagnant. Le Chef de l'Etat est convaincu que la politique de la main tendue est désormais révolue. Selon lui, l'Afrique a besoin d'asseoir une compétitivité réelle de son économie à travers des infrastructures de qualité et une maîtrise des coûts de l'énergie, pour impulser une croissance économique inclusive et durable. Au siège du Millenium Challenge Corporation (MCC) où il a été reçu en même temps que ses homologues de la Sierra Leone, Ernest Bai KOROMA, et du Malawi, Joyce BANDA, le Président Macky SALL a souligné que l'Afrique a surtout besoin de restaurer et d'asseoir une compétitivité à même d'impulser une dynamique de croissance irréversible. Présentement, pour les pays éligibles au MCC, dont le Sénégal, le problème crucial reste la lenteur des procédures.


Le Président Barack OBAMA, lors de sa rencontre avec les quatre dirigeants africains à la Maison Blanche, avait souligné qu'aucun continent n'a un potentiel aussi important et un avantage aussi grand que l'Afrique. Cependant, ces opportunités ne peuvent éclore et porter la croissance, la création de richesses et d'emplois que si les nombreuses contraintes sont levées.

Promouvoir des pôles économiques régionaux


Initiative américaine lancée pour accompagner les pays africains qui respectent certains critères de bonne gouvernance, d'Etat de droit, de croissance, etc, le MCC n'a pas encore atteint le niveau de performances attendu par les pays bénéficiaires en raison de lenteurs dans les procédures de mise en œuvre et de décaissement. Le président Macky SALL a demandé à  OBAMA et aux responsables du MCC d'alléger ces procédures afin de répondre à temps aux attentes des populations bénéficiaires des projets inscrits dans les financements.
Dans le cas du Sénégal, le MCC, à travers le Millenium Challenge Account (MCA), vise la réduction de la pauvreté par une accélération de la  croissance du pays. Ainsi,  les investissements du MCC, à travers le Programme Compact, contribueront, de manière significative, à la croissance nationale, tout en aidant à améliorer la sécurité alimentaire.

Croissance économique durable

Dirigé par Ibrahima DIA, qui est dans la délégation sénégalaise comprenant les Ministres de l'Economie et des Finances, Amadou KANE, celui des  Affaires étrangères,  S.E.M. Mankeur NDIAYE, celui de la Justice, Garde des Sceaux, Aminata TOURE et celui de l'Energie et des Mines,  Aly Ngouille NDIAYE,  le MCA comporte deux projets qui visent à promouvoir des pôles économiques régionaux.

Le premier concerne la réhabilitation des routes dans des zones rurales à Richard Toll et en Casamance notamment, et vise à créer « une infrastructure vitale pour désengorger l'économie régionale ». Le second volet du MCA concerne un projet irrigation et gestion des ressources en eau et a pour objectif « la valorisation et l'amélioration de la qualité du système d'irrigation dans le delta du fleuve Sénégal et dans le département de Podor »,  afin d'irriguer jusqu'à 36.000 hectares de terres pour augmenter la surface agricole dans le Delta et 440 hectares de terres nouvellement irriguées à Podor.

 L'on comprend mieux, au regard des enjeux et de l'impact attendu de ces projets, toute la force du plaidoyer du Président Macky SALL qui, au-delà des problèmes de procédures auxquels le Sénégal est confronté, s'est fait l'avocat de l'Afrique auprès du Chef de l'Exécutif américain et des autres institutions qui l'ont accueilli.  A l'institut américain de la paix, il a  rappelé la tradition démocratique bien assise au Sénégal, pays qui œuvre pour consolider cet acquis et le garder jalousement. Au Brooking Institute, son discours et son plaidoyer n'ont pas varié. Le Chef de l'Etat a été porteur d'un message de confiance et a estimé que l'Afrique a juste besoin d'être accompagnée en tant que partenaire respecté afin de jouer pleinement un rôle de premier plan dans l'impulsion d'une croissance économique durable, créatrice de richesses et d'emplois.

Cheikh THIAM, envoyé spécial « Le Soleil »

 

tl_files/Discours/obama_macky.jpg

 

tl_files/Discours/obama_macky1.jpg

 

 

tl_files/Discours/obama_macky2.jpg

 

tl_files/Discours/obama_macky3.jpg

 

Revenir